Chanel passe à l’impression 3d

Classé dans : Actualités | 0

Il y a des années, on prévoyait que la fabrication additive industrielle deviendrait un jour un concurrent majeur des méthodes de production plus traditionnelles mais plus coûteuses, comme le moulage par injection. En annonçant le développement réussi, et la production industrielle continue, de sa brosse de mascara imprimée en 3D innovatrice, Chanel prouve que la technologie peut être utilisée pour produire, comme le dit Premium Beauty News, des «projets dramatiquement perturbateurs». La maison de haute couture a compris depuis longtemps le potentiel que l’impression 3D apporte, en déposant son premier brevet en 2007 pour la fabrication d’applicateurs de produits cosmétiques, qui comprenait une brosse de mascara imprimée en 3D. La fabrication de la brosse via l’impression 3D introduit une flexibilité dans le processus de production, Chanel étant capable de fabriquer autant de prototypes peu coûteux que nécessaire afin de tester et de déterminer la meilleure formule de brosse.

L’industrie de la mode a mis en œuvre la technologie d’impression 3D depuis un certain temps déjà, dans des produits tels que des vêtements, des chaussures, des cravates, des bijoux, des sacs à main et même des parapluies accrocheurs. Mais les produits de maquillage sont également devenus high-tech avec l’impression 3D – nous avons déjà vu des applicateurs de rouge à lèvres imprimés en 3D, et maintenant Chanel, qui s’est tourné vers la mode imprimée 3D, présente la première brosse de mascara imprimée en 3d produite et commercialisé à l’échelle industrielle.

Chanel Parfums Beauté, avec son partenaire français, Erpro 3D Factory, change le processus de fabrication des brosses en augmentant la flexibilité et en économisant du temps et de l’argent en renonçant à des moules coûteux et longs. Les deux travaillent depuis plus de dix ans à développer la brosse à mascara imprimée en 3D, et le dur labeur a porté ses fruits lors du lancement de son mascara Le Révolution Volume.

 

 

Chanel affirme avoir complété plus de 100 essais avant que la forme finale du pinceau de mascara Le Révolution Volume imprimé en 3D ne soit finalisée. L’impression 3D a donné à l’entreprise une plus grande liberté créative pour correspondre à sa marque. La production devrait débuter en juin et suivra un «processus rigoureux» consistant en l’analyse des matières premières, la préparation de la poudre, le refroidissement, le nettoyage et le rinçage des brosses, suivi de tests mécaniques et de contrôle de la qualité. Cela est dû au fait que les produits concernés seront appliqués dans la zone des yeux sensibles. Plusieurs demandes de brevet protègent le procédé, dans lequel des couches de poudre de polyamide sont polymérisées en utilisant un faisceau laser pour imprimer en 3D la brosse à mascara.

La méthode d’impression 3D en poudre permet à Chanel de produire la forme spécifique de la brosse, ce qu’elle ne pourrait pas faire avec d’autres méthodes de fabrication plus conventionnelles. Cette forme permet de répartir le mascara de manière homogène sur les cils de l’utilisateur, il est donc important de s’assurer qu’il ressort parfaitement à chaque fois. La brosse de mascara imprimée en 3D présente également une texture de surface granuleuse légèrement rugueuse, qui améliore la façon dont le mascara adhère aux cils. Les microcavités au cœur et à l’extrémité de la brosse sont capables de stocker suffisamment de mascara pour que vous n’ayez jamais à double tremper la brosse pour obtenir la bonne quantité.

Sortie prévue d’abord au Canada à partir de l’automne 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *