impresion 3d extra terrestre

Impression 3d Non-Identifiée…

Classé dans : Actualités | 0

Des ingénieurs ont créé la première structure imprimée en 3d à partir de matériaux «exotiques» provenant d’un astéroïde. Pour cela, ils ont utilisé la poudre comme «encre», cette technologie pourrait un jour être utilisé dans l’espace pour construire des colonies sur Mars.

materiaux-alien-3dLe premier objet 3D imprimé à partir de matériaux «étranger» a été dévoilé au CES 2016. Planetary Resources et 3D Systems ont présenté un modèle d’une partie d’un vaisseau spatial à créé à partir de métaux de météorites trouvés en Argentine. Ils veulent être en mesure d’utiliser la technologie dans l’espace pour construire de futures colonies sur Mars à partir de matériaux trouvés sur la surface de la planète. Ils espèrent aussi utiliser un jour ces procédés industriels sur d’autres planètes pour réduire la pollution et économiser de l’espace sur Terre. Ce prototype de vaisseau spatial a été imprimé en 3D à partir d’une astéroïde qui a été pulvérisé, la poudre utilisée pour imprimer en 3D est composée de fer, de nickel et de cobalt – des matériaux similaires à l’acier de qualité. Le processus implique l’utilisation de plasma pour tourner la météorite dans un nuage de vapeur. Cela crée alors une poudre métallique qui peut être extraite sous vide. Des métaux pour imprimante 3D, qui sont disponibles dans le commerce, ont été ensuite utilisés pour fixer cette «encre» métal dans les couches pour finalement construire un modèle. Le résultat a été un modèle d’une petite partie d’un vaisseau spatial qui ressemble à l’engin spatial Arkyd actuellement testé par Planetary Resources. Le processus implique l’utilisation de plasma pour tourner la météorite dans un nuage de vapeur. Cela crée alors une poudre métallique qui peut être extrait sous vide. Le prochain défi est de voir si la technologie peut fonctionner en microgravité.

Une nouvelle loi américaine qui légalise l’exploitation minière cosmique pourrait accélerer les choses. En Novembre, Obama a signé une loi qui permet l’extraction commerciale des minéraux et d’autres matériaux, y compris l’eau, des astéroïdes et de la lune. Cela pourrait donner le coup d’envoi pour la ruée vers l’or extra-terrestre, soutenue par une industrie aéronautique privée qui se développe rapidement et faire baisser le prix du vol spatial commercial.

Mais pour l’instant, les coûts de l’exploitation restent exorbitants et les risques élevés. Les grandes entreprises sont encore à étudier leurs options, mais les petites startups sont impatients d’y aller. Maintenant, la Loi sur l’Espace permet de donner des garanties aux clients et les investisseurs.

Selon les recherches de la NASA, sur les quelques 1.500 astéroïdes qui sont à portée de main de la Terre, peut-être 10% ont des ressources minérales précieuses. Les premières missions d’espace de prospection pourraient être lancés à partir de 2017 et l’extraction de minéraux pourraient commencer dès 2020. Pour sa part Planetary Resources a déjà identifié les astéroïdes pour l’exploitation à l’aide de télescopes spatiaux en orbite. Il prévoit de lancer un petit satellite d’exploration début d’année prochaine.

 

Ça pourrait vous intéresser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *