Test de l’imprimante 3d Polaroid ModelSmart 250S

Test de l’imprimante 3d Polaroid ModelSmart 250S

La ModelSmart 250S est la première imprimante 3d de Polaroid. C’est une imprimante grand public conviviale qui est destiné à l’utilisation à la maison, grâce à un fonctionnement fiable et très silencieux.

Elle dispose également d’autre atouts comme une webcam intégrée qui vous permet de suivre la construction en cours sur votre téléphone via une application, et des bobines équipées de puces, ce qui signifie que vous saurez toujours exactement combien de filament il vous reste.

 

Conception et caractéristiques

La ModelSmart 250S est lourde et imposante. Elle est la plus grande et la plus lourde des imprimantes 3D grand public à ce jour. Il est loin le temps où les imprimantes 3D étaient moches à regarder, les modèles de chez Formlabs ou encore la CEL RoboX sont des imprimantes que vous seriez fier d’avoir sur votre bureau, et la ModelSmaart 250s de Polaroid est dans la même lignée.

Le style est typiquement Polaroid, avec l’arc en ciel, signature de l’entreprise, autour du corps en métal gris anthracite. La grande porte d’entrée est encadrée de plastique bleu et a une paire de fenêtres à travers lesquelles vous pourrez voir votre construction prend forme.

Il y a un petit écran tactile en couleur sur le côté droit de la plaque supérieure entouré de plastique bleu, alors que la seule autre commande, l’interrupteur marche / arrêt, est situé à l’arrière droit, au-dessus de la prise de courant. Egalement, à l’arrière est présente une prise USB et un slot pour carte SD.

Le support pour le filament est situé sur le côté gauche, et il a un contact électrique pour communiquer avec des bobines intelligentes propriétaires de Polaroid. Ces bobines sont disponibles avec soit 750g de PLA (acide polylactique) ou 750g de bois. Le but des bobines à puce est double: pour que l’imprimante se configure facilement et pour que vous puissiez garder une trace de combien il reste de filament sur la bobine.

A l’intérieur de la 250S vous verrez surtout ce que vous attendez d’une imprimante FDM – une tête d’impression en cours d’exécution sur deux rails qui sont guidés en avant et en arrière par des courroies dentées. Le lit d’impression de verre est chauffé et amovible, et il offre un volume de taille décente construction de 250x150x150mm.

Un peu plus rare, une webcam qui est cachée sur le côté intérieur de la porte, dans la cloison entre les deux fenêtres.

 

Configuration

L’installation est relativement simple. Vous devez d’abord trouver un tournevis cruciforme pour fixer le support de la cartouche de filament sur le côté gauche avec quatre vis cruciformes, puis faites glisser le lit d’impression en verre. Le chargement du filament est assez simple, mais pas aussi facile que sur la CEL RoboX par exemple. Placer la bobine sur le support, puis alimenter le filament à travers une longueur de tube et à travers un trou dans le côté gauche de l’imprimante jusqu’à ce qu’elle atteigne la buse. Sélectionnez « Changer le Filament » sur l’écran tactile de l’imprimante, puis pousser manuellement le filament un peu plus.

Il est alors temps de coller une feuille Z-Axis sur le lit d’impression. Ce sont des feuilles collantes recto-verso que fournit Polaroid pour assurer le bon maintien des objets sur le lit non-chauffée. Il y a un pack fourni avec l’imprimante, mais par la suite, ils coûtent environ 19.99 euros par paquet de 15.

Comme le lit de verre est amovible, vous pouvez toujours essayer les vieilles (selon les normes d’impression 3D) méthodes de revêtement du lit avec de la colle à partir d’un bâton de colle bon marché ou de la couvrir avec du ruban bleu.

 

filaments-pla-polaroid

 

Malheureusement, il est moins facile de réduire les coûts avec le filament. Polaroid a fixé le prix de ses cartouches propriétaires à un énorme 49.99 euros pour 750g de PLA filament et 59,99 euros pour 750g de filament de bois. C’est exorbitant par rapport aux autres. Bien sûr, il s’agit de cartouches à puce, mais si tel est le prix que vous devez payer pour savoir exactement combien de filament il vous reste, c’est tout simplement inutile.

Pour mettre cela en comparaison, la marque de filaments PLA de CEL coûte 29€ environ pour 700g, tandis que Makerbot facture environ 25€ environ pour 1 kg. Regardez sur notre site et vous trouverez des bobines de 1kg sans marque pour moins de 20€.

Cependant, la justification de Polaroid pour le prix du filament fonctionne au-delà de la puce intégrée dans le boîtier. Apparemment, le filament a été spécialement conçu pour les imprimantes Polaroid, en utilisant un matériau vierge de haute qualité avec une tolérance de diamètre du filament qui est de 0.01mm sur toute sa longueur pour assurer le bon fonctionnement.

Comme l’imprimante peut continuer à imprimer même quand il sait qu’une cartouche est vide – il a une commande manuelle – il n’y a rien qui vous empêche de la « nourrir » de filament PLA provenant d’une bobine tiers tandis qu’une cartouche officielle est fixée. Cependant, vous annuler votre garantie si quelque chose se passe mal lors de l’utilisation de filaments non-Polaroid.

La dernière étape avant de se diriger dans le logiciel de construction est de mettre en place la webcam interne. Pour ce faire, vous devez télécharger l’application Doby pour Android ou iOS, inscrivez-vous avec Doby, puis relier la webcam Polaroid à votre réseau en saisissant son ID de périphérique et appuyant sur le bouton Wi-Fi.

Le logiciel PolaroidPrep est disponible au téléchargement pour Windows et Mac sur le site Web de Polaroid. Vous êtes prêt à préparer une impression.

Si vous avez eu une expérience avec les imprimantes 3D, vous pensez peut être que nous avons raté une étape. Non, vous n’êtes pas obligé de niveler le lit d’impression ou de régler la hauteur de la buse – la ModelSmart 250S est équipé d’un système d’auto-étalonnage et elle le fait impeccablement.

 

Le Logiciel

L’interface PolaroidPrep est propre et simple. Il y a l’espace 3D habituel auquel vous ajoutez votre modèle, et vous pouvez le faire pivoter comme vous le souhaitez en cliquant et en faisant glisser, ou zoomer et dézoomer en faisant défiler vers le haut et vers le bas avec la molette de votre souris ou trackpad. Cependant, il semble assez difficile de vérifier si un objet est bien à plat sur le lit ou s’il a besoin d’une structure de support.

Il existe également quelques problèmes avec la mise à l’échelle qui n’est pas très intuitive. Cependant, la version Windows (VS Mac) de PolaroidPrep est en avance à cet égard, avec des ajustements d’échelle disponibles à deux décimales. Par contre, aucune version ne vous indique les dimensions exactes de votre objet.

Certains des paramètres sont « cachés » jusqu’à ce que vous cliquiez sur Imprimer, puis choisissiez Paramètres avancés. Par défaut, la résolution est de 200 microns et la vitesse de 50 mm/s, mais il y a une gamme disponible de 50-350 microns et de 20-100mm/s. Vous pouvez également modifier la densité de remplissage, l’épaisseur de la coque et les paramètres liés aux supports.

L’impression peut être effectuée directement à partir de PolaroidPrep si vous avez l’imprimante connectée via USB. Sinon, vous pouvez charger les fichiers RASE préparés sur la carte SD fournie et l’insérer dans le logement situé à l’arrière. Il est dommage que le slot SD ne soit pas plus accessible.

L’impression à partir de la carte SD est assez simple, grâce à un bon système de menu clair sur l’imprimante elle-même. L’écran tactile pourrait être un peu plus sensible. La seule déception est que, bien que PolaroidPrep vous indique précisément combien d’heures et minutes une impression prendra, l’écran tactile affiche uniquement des progrès en pourcentage,.

Une fois que la ModelSmart 250s a effectué sa courte routine d’auto-calibration, elle commence à réellement construire quelque chose dans un silence de cathédrale. A 1 mètre de distance, le niveau de décibels n’excède pas les 30dB.

 

Qualité d’impression

La qualité d’impression est également très impressionnante. Même avec les 200 microns par défaut, les détails sont très précis, avec seulement des défauts mineurs occasionnels qui peuvent facilement être coupées avec un couteau artisanal. Elle ne peut pas tout à fait correspondre à la résolution fine et à l’absence de couche que vous obtenez avec une imprimante SLA tels que la Formlabs Form 2, mais ce modèle est également environ deux fois plus cher, plus salissant à l’usage et est livré avec un coût encore plus élevé de consommables. La ModelSmart 250s est également beaucoup mieux pour l’impression de grands objets.

objet-3d-polaroid

L’imprimante 3d de Polaroid est fiable et une grande partie de cette fiabilité est sans aucun doute liée à la précision de l’auto-calibration et aux feuilles Z-Axis collantes fournissant une base solide pour la première couche sur le lit d’impression non-chauffée.

La possibilité de suivre l’impression en cours via Wi-Fi sur le téléphone grâce à la webcam intégrée est très ludique et pratique. Certes, la résolution n’est pas assez bonne pour repérer les erreurs d’impression subtiles mais la vidéo en live est un vrai plus.

 

Conclusion 3/5 

La ModelSmart 250s de Polaroid est une bonne imprimante 3d, silencieuse et avec une plate-forme de construction de bonne taille, sa webcam intégrée est étonnamment utile dans un environnement familial. Les fondamentaux sont en place pour que ce soit un excellent choix d’imprimante en 2017. Mais il y a quelques inconvénients qui la rendent difficile à recommander à 100%. Cependant, ses lacunes sont des choses qui pourraient être améliorées sans aucune modification du matériel. Le plus gros problème étant le coût des consommables officielles. Avec le logiciel modifié et le prix des consommables revus à la baisse, vous pouvez ajouter au moins une autre étoile au score. L’imprimante n’est pas pour l’instant disponible en France mais se trouve facilement à l’étranger au prix de £1,499.99 (chez Amazon par exemple).

 

Points Forts

Silencieuse

Facile à configurer

Grande surface de construction

Suivi des impressions en direct

Points Faibles

Lourde et Imposante

Prix des consommables

 

 

 

Ça pourrait vous intéresser !


Laissez un commentaire