Replicator Mini compact e1450640187548

Test de l’imprimante Makerbot Replicator Mini Compact

La Replicator Mini est très compact pour une imprimante 3D (d’où son nom), elle mesure 38cm de haut x 30cm de large x 31cm de profondeur et pèse 8kg. Avec un cadre rigide, elle est ouverte à l’avant, sur les côtés et sur le dessus, ce qui permet un accès facile vers le lit d’impression et une vision facile des impressions en cours. Une caméra dans le coin supérieur de la Mini vous permet de surveiller les travaux d’impression à partir de votre ordinateur ou de votre appareil mobile.

 

Caractéristiques

replicator-mini-logiciel

La Replicator la Mini a un lit d’impression auto-nivelant, vous n’aurez donc pas à calibrer l’imprimante pour vous assurer que l’extrudeuse est la bonne distance du lit d’impression. L’extrudeuse détecte à quelle distance elle se trouve du lit d’impression et ajuste au besoin automatiquement. L’imprimante 3D Mini de LulzBot est la seule à proposer cette fonctionnalité pour une imprimante de milieu de gamme.

La zone de construction de la Replicator Mini Compact est de 10cm x de 10cm x par 12,5cm, vous ne serez donc pas en mesure d’imprimer des objets de grande taille. La zone d’impression de la Replicator Mini Compact est plus petite que celle de l’Ultimaker 2 Go par exemple.

L’extrudeuse de MakerBot est extrêmement facile à installer ou à enlever, comme elle est maintenue en place par des aimants. Un exemple de son «intelligence» est qu’elle détecte lorsque vous êtes à cours de filament et met automatiquement en pause l’impression. Sans elle, vous auriez du abandonner l’impression. Elle envoie également des notifications au logiciel d’impression. Bien que l’extrudeuse est beaucoup plus fiable que les deux extrudeuses de la MakerBot Replicator 2X.

La Replicator Mini ne possède pas de panneau de commande et d’affichage vous permettant de charger et de décharger filament, préchauffer l’extrudeuse, lancez des tâches d’impression ou d’effectuer d’autres fonctions. Le seul contrôle sur le devant de la Mini est un bouton qui est entouré d’un cadre qui s’illumine de couleurs différentes en fonction de l’état de l’imprimante. Par exemple, si il est bleu, l’imprimante est prête à imprimer et en appuyant sur le bouton vous lancerez (ou reprendrez) le travail d’impression.

 

Installation

La mise en place de la Mini est un processus simple. Une fois que vous déballez l’imprimante, vous installez l’extrudeuse puis vous chargez une bobine de filament dans une fente à l’arrière de l’imprimante. Vous prenez feuille de ruban bleu (plusieurs sont incluses), vous apposez le ruban sur la plaque de construction et positionnez la plaque de construction. Vous connectez le câble USB fourni à votre imprimante et l’ordinateur, puis branchez l’imprimante. Vous pouvez ensuite télécharger et installer le logiciel MakerBot Desktop à partir du site de MakerBot, ouvrez le programme, et terminez la configuration à l’aide de l’assistant de configuration.

 

Le filament

Replicator-mini-filament

L’imprimante utilise de petites bobines de PLA 1.75mm, que l’entreprise vend à 17€ pour le filament standard, et 23€ pour les filaments spéciaux (néon et translucide, par exemple). Ces petites bobines sont plus chère que les grandes bobines que MakerBot vend pour sa Replicator de cinquième génération.

Actuellement, MakerBot ne vend que du filament PLA pour le Replicator Mini Compact. Cela pourra changer en 2016, car la société à prévue de lancer une ligne de filaments composites dans lesquels le PLA est mélangé avec des non-plastiques (le calcaire, le fer, l’érable, et du bronze) et pourra prendre quelques-unes des propriétés de ces matériaux.

Par exemple, un aimant va attirer un objet imprimé à partir de filament de fer. Lorsque ce nouveau filament sortira, vous aurez probablement besoin d’obtenir une nouvelle extrudeuse…

 

 

Sécurité et bruit

Avec les imprimantes à châssis ouvert, il ya toujours un risque qu’un utilisateur ou un spectateur puisse se brûler en touchant l’extrudeuse à chaud, mais la Mini minimise ces risques comme sur la Replicator 2 (voir ici). Cependant, la Mini est l’une des imprimantes 3d qui fait le plus de bruit.

 

Connectivité

Vous pouvez imprimer à partir d’un ordinateur, via une connexion USB ou Wi-Fi, ainsi que sur le réseau Wi-Fi à partir d’un téléphone iOS ou Android ou avec l’application mobile MakerBot installé. Cette application est l’équivalent mobile du Logiciel MakerBot de bureau. Vous pouvez utiliser l’application pour voir l’impression en cours, ou pour prendre une photo car la Replicator Mini Compact dispose d’une caméra embarquée située vers le bas dans la zone de construction (coin avant droit de l’imprimante).

Une seconde application de MakerBot, PrintShop, vous permet de créer et modifier des objets à partir des modèles à l’écran, comme un bracelet, une bague, un vase ou une médaille. Une fonction spéciale, Forme Maker, vous permet de photographier un dessin 2D avec votre iPad, le convertir en 3D, et l’imprimer.

 

Logiciel

L’imprimante utilise le logiciel MakerBot, que vous téléchargez sur le site de la société. Il vous permet de charger, de modifier et d’imprimer des fichiers, d’enregistrer des fichiers dans une bibliothèque personnelle, de trouver de nouveaux objets à imprimer, et d’accéder à des vidéos pédagogiques et de dépannage. Vous trouverez tous les détails de l’utilisation de ce logiciel dans une précédent test ici.

 

replicator-mini-objet

 

Impression

Au mieux, la qualité d’impression est très bonne, et à égalité avec le MakerBot Replicator. Pas de fautes d’impression avec la Mini mais dans quelques cas, une erreur de dépôt de filament. Pour corriger cela, vous déchargez le filament, coupez le filament endommagé, rechargez, et appuyez sur le bouton sur la face avant de l’imprimante, qui devrait être bleu. Parfois, l’extrudeuse continue à tracer son modèle programmé même si aucun filament ne coule…

Tous les problèmes d’impression ont des solutions mais si l’on compare à la Lulzbot Mini, par exemple, le bilan est mitigée car cette dernière est capable de produire une douzaine d’objets à la suite sans aucune erreur.

 

Conclusion 

Selon MakerBot, l’imprimante Replicator Mini Compact 3D est orientée vers les éducateurs. Son prix relativement faible (1600€), par rapport à la MakerBot Replicator, rend cela envisageable, et l’imprimante est une bonne plate-forme pour les étudiants qui souhaitent apprendre les ficelles de l’impression 3D. L’imprimante est facile à mettre en place, et son logiciel est convivial. La qualité d’impression est très similaire à la MakerBot Replicator mais la zone de construction est beaucoup plus petite. Il lui manque la fiabilité d’un LulzBot Mini (à prix comparable)… Un choix idéal donc pour les débutants ou ceux en manque d’espace, le Replicator Mini Compact est encore la plus petite des imprimantes 3D MakerBot. De plus, elle est facile à configurer et à utiliser, et est capable d’impressions de bonne qualité.

 

Points Forts

Auto-nivellement de la plaque de construction

Logiciel convivial

Bonne qualité d’impression

 

 

Points Faibles

Petite zone de construction

Filament relativement coûteux

Bruyante

Pas d’affichage

Fiabilité

 

Ça pourrait vous intéresser !

Laissez un commentaire