imprimante replicator

Test de l’imprimante Makerbot Replicator 2

Le Replicator 2 possède un cadre rigide qui est ouverte à l’avant, sur les côtés et sur le dessus, permettant un accès rapide au lit d’impression et le visionnement facile des impressions en cours. L’inconvénient majeur du cadre ouvert est que la Replicator est relativement bruyante pour une imprimante 3D. Son volume de construction est de 15cm x par 20cm x par 25cm.

 

Configuration

Makerbot-Replicator-2

La mise en place de l’imprimante 3d Replicator est un processus simple. Une fois que vous déballez l’imprimante, vous installez l’extrudeuse, ensuite, vous soulevez le tiroir de filaments à l’arrière de l’imprimante, charger une bobine de fil sur le porte-bobine, tourner la bobine, passez le filament à travers un tube fermer le tiroir. Vous faites glisser la plaque de construction et vous branchez l’imprimante..

La configuration se termine avec l’aide du panneau de contrôle, qui se compose d’un écran LCD couleur de 3,5 pouces à l’avant de l’imprimante et deux boutons pour vous aider à naviguer à travers les menus. Votre première tâche est de niveler la plaque de construction, qui est en grande partie automatique sauf pour une partie où vous devez tourner un couple de boutons situés en dessous de la plaque. La mise à niveau de la plaque de construction de la Replicator est plus facile qu’avec les autres imprimantes 3D qui vous demandent de resserrer l’écart entre l’extrudeuse et de construire la surface en plusieurs points jusqu’à ce que vous puissiez déplacer une feuille de papier entre les deux avec une légère friction.

Le chargement du filament est un jeu d’enfant. Appuyer sur “Charger le filament” sur le panneau de contrôle, et quand l’extrudeuse est assez chaude, vous êtes invité à insérer l’extrémité du filament dans le haut de l’extrudeuse. Quand il est assez loin, les engrenages vont récupérer le filament.

 

Le filament et l’extrudeuse

La Replicator 2 utilise du filament 1.75mm acide polylactique (PLA) que MakerBot vend à environ 59€ pour un rouleau de 900g… C’est assez cher pour un filament de ce type. Bien que vous puissiez utiliser des filaments de marques autres que MakerBot avec la Replicator, la société recommande fortement de ne pas le faire, affirmant que son filament est optimisée pour l’imprimante, et que d’autres filaments pourrait contenir des impuretés.

L’extrudeuse est extrêmement facile à installer car elle est maintenu en place par des aimants. Ce qui rend l’extrudeuse intelligente, c’est parce qu’elle détecte l’absence de filament et met automatiquement en pause l’impression. Elle envoie également des notifications pour le logiciel MakerBot Desktop et l’application MakerBot Mobile.

 

La connectivité

Un des points forts de la Replicator est son choix de connectivité, le plus grand que nous ayons vu pour une imprimante 3D. Vous pouvez imprimer à partir d’un ordinateur via un port USB, Ethernet ou une connexion Wi-Fi, ainsi que sur le réseau Wi-Fi à partir d’un téléphone ou une tablette iOS ou Android avec l’application mobile MakerBot installée. Vous pouvez également imprimer des fichiers à partir d’un lecteur de clé USB, tant qu’ils sont enregistés dans le format de fichier .thing de MakerBot. Le port USB peut être trouvé à la droite de l’écran LCD.

L’application PrintShop vous permet de créer et de modifier des objets à partir de modèles à l’écran, comme un bracelet, une bague, un vase, une médaille ou un bloc de texte. Une fonction spéciale, Forme Maker, vous permet de photographier un dessin 2D avec votre iPad, de le convertir en 3D, et de l’imprimer.

 

Le logiciel

logiciel-makerbot

L’imprimante utilise un logiciel MakerBot Desktop, que vous téléchargez sur le site de la société. Vous pouvez charger, modifier et imprimer des fichiers, enregistrer des fichiers dans une bibliothèque personnelle que vous avez créée, trouver de nouveaux objets dans Thingiverse à imprimer et accéder à des vidéos de dépannage. Pour imprimer, vous appuyez d’abord sur l’onglet “Préparer” dans une barre des tâches près du haut de l’écran. Ceci nous amène à une représentation du lit d’impression, qui remplit l’écran. Dans le menu Fichier, vous cliquez sur Ajouter, ce qui ouvre l’Explorateur Windows. Vous cliquez ensuite sur le fichier 3D de votre choix (en LIST ou format OBJ), qui sera charger et apparaîtra sur votre moniteur. En appuyant sur les icônes sur le côté gauche de l’écran, vous pouvez effectuer un zoom avant ou arrière, ou déplacer, faire pivoter et redimensionner l’objet.

En haut à droite de l’écran, vous trouverez plusieurs onglets. L’onglet Paramètres ouvre une boîte de dialogue qui vous permet de choisir entre les résolutions : basse (300 microns), standard (200 microns) et élevée (100 microns). Vous pouvez ouvrir un menu personnalisé qui vous permet de modifier la vitesse d’impression, la température de l’extrudeuse, la quantité de remplissage, et plus encore. L’exportation à l’onglet Fichier vous permet d’enregistrer un fichier dans le format .thing de MakerBot sur une clé USB (ou un autre lecteur). Dans le coin supérieur droit de l’écran se trouve l’onglet Impression, à partir duquel vous lancez votre impression, pourvu que votre ordinateur soit connecté l’imprimante. Tout ce que vous devez faire est de charger le logiciel, ajouter un fichier et Imprimer.

 

Les performances

La qualité de la production de a Replicator est toujours très bonne voir excellente. La qualité d’impression est un peu meilleure que celle de la Ultimaker 2. La Replicator 2 est particulièrement bonne dans l’impression sur les objets composés de formes géométriques.

Pas de problème d’extrusion pour la Replicator, sans aucun problème de stratification. Les problèmes de flux de filament posent souvent sur les autres imprimantes et obligent à démonter les extrudeuses, un processus frustrant et chronophage.

 

objet-replicator-2

 

Sécurité et bruit

Avec les imprimantes à châssis ouvert, il ya toujours un risque de se brûler en touchant l’extrudeuse à chaud. Le Replicator minimise les chances que cela se produise en plaçant la buse de l’extrudeuse derrière l’ensemble de l’extrudeuse, ce qui la rend difficile d’accès depuis l’avant ou sur les côtés.

Aucune fumée provenant de la matière plastique chaude avec la Replicator 2, alors que le filament à l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS) peut émettre une odeur de plastique brûlé que certaines personnes trouvent inacceptable, le PLA est pratiquement inodore.

Comme beaucoup d’autres imprimantes 3D, le Replicator produit une gamme de sons de moteurs vrombissements et ceci plus fort que sur la plupart des imprimantes, en partie à cause de son châssis ouvert. Si vous achetez cette imprimante 3D, vous aurez envie de trouver une place pour elle, où elle ne dérangera pas les autres.

L’imprimante 3d MakerBot Replicator est impressionnante, elle est un bon choix si vous êtes un concepteur de produit ou un ingénieur qui a besoin de faire rapidement des prototypes, un architecte ou un artiste, ou si vous travaillez dans un magasin participant à la fabrication à court terme. Sa configuration conviviale en fait un bon choix pour les écoles, ou des consommateurs avertis. Elle est vendue à environ 2150€ mais vous en aurez pour votre argent. Elle se distingue par sa facilité d’utilisation, le fonctionnement simple et cohérent, la très bonne qualité d’impression et la variété des options de connectivité.

 

Conclusion 

L’imprimante MakerBot Replicator 2 se distingue par sa facilité d’installation, un fonctionnement simple, sa qualité d’impression supérieure à la moyenne, un logiciel convivial et les choix de connectivité multiples. elle est une des meilleures imprimante 3D haut de gamme du marché.

 

Points Forts

Fiabilité

Facilité d’utilisation

Qualité d’impression

Logiciel + Connectivités (USB, Ethernet, WiFi)

Points Faibles

Taille de la zone d’impression

Bruyante

Filaments propriétaires couteux

 

 

Ça pourrait vous intéresser !

Laissez un commentaire